Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ex [SOS HAITI ENFANTS ADOPTES] POUR L'EVACUATION DES ENFANTS EN-COURS D'ADOPTION EN HAITI (2010)

76 Messages d'encouragement

grégoire

EMAILING - SOS HAITI ENFANTS ADOPTES POUR LA MANIFESTATION DE SAMEDI 13
REPONSES RECUES

Bruno
Habitant en Bretagne, je ne peux malheureusement être parmi vous
Toute ma solidarité pour ce que vous faites pour les enfants et les parents en quête d'adoption
Je suis tout simplement solidaire de mon beau frère qui est dans ce cas
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Joëlle
J'habite Metz et je ne pourrai venir à Paris, je vous souhaite bon courage ! Nous pouvons encore signer beaucoup de pétitions au sein de mon entreprise
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Eliz
Merci pour vos infos, il est vrai que Haïti et les enfants sont moins dans les médias aujourd’hui, souhaitons que votre marche aboutisse si vous êtes nombreux sur paris, moi j'habite en province

Lire la suite ici

Commentaires

PASTIERA 17/02/2010 12:50


Il y a une question qui m’interpelle : a-t-on le droit de déplacer (dans des camps en Guadeloupe) des enfants devenus français et dont une filiation légale et irréversible a été établie par
jugement d'adoption ? Normalement, en référence à la Convention internationale des droits de l'enfant - Convention des Nations-Unies du 20 novembre 1989 sur le droit des enfants, article 9, tout
déplacement d’enfants loin de ses parents (les parents adoptifs sont devenus les vrais parents) ne peut se faire sans l’autorisation des parents et, le cas échéant, sans décision judiciaire si ce
déplacement relève de la sécurité des enfants. De plus, les parents doivent être concertés. Il me semble que ce déplacement en Guadeloupe ne serait pas issu d’une décision judiciaire et ne ferait
pas l’objet d’une concertation avec les parents (adoption légale irréversible). Je pense qu’il y a là un gros et grave problème de fonds. Peut-être que je me trompe, mais il me semble que la France
n’intervient que pour le visa. La fin de la procédure ne concerne qu’Haïti et les parents français. Ne pourrait-on pas assimiler ce déplacement à un détournement ou à une éventuelle séquestration,
à partir du moment où les parents ne sont pas d'accord ? Pouvez-vous m'éclairer sur cette question qui n'est pas anodine ?
Il ne faut pas oublier que ces enfants ont des parents. Plus vite ces enfants rejoindront leurs parents, mieux ils pourront se rétablir. Quand on adopte un enfant, au vu de la difficulté, on ne
peut vouloir que son bien !
Les parents adoptifs savent prendre les décisions adéquates médicales à l'arrivée de l'enfant.


Nicole 12/02/2010 19:08


un papy une mamy solidaires de leur fille, nous pensons à vous et disons courage à tous.