Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ex [SOS HAITI ENFANTS ADOPTES] POUR L'EVACUATION DES ENFANTS EN-COURS D'ADOPTION EN HAITI (2010)

La politique de retour au quai d'Orsay ? Ne nous emballons pas et restons vigilants.

SOS HAITI ENFANTS ADOPTES. Le Blog de Greg.

Désolé, je croyais avoir fermé ce blog, mais bon...y'a vraiment du nouveau et comme il y a encore 600 visites par mois, je vais encore me donner un peu de mal (en fait çà me fait plaisir)

Comme je vous disais, on a eu du nouveau depuis quelques jours. Du nouveau du genre virage à 180, avec plein d'enseignements à la clé. Qu'est-ce qu'on a eu ? Un remaniement ministériel, un changement de ministre des affaires étrangères, et quelques jours après, un communiqué de ce ministère :

"une démarche est effectuée auprès des autorités haïtiennes en vue de mettre en place une procédure exceptionnelle permettant le départ accéléré des enfants et de garantir leur statut juridique en France"

C'est en soi un communiqué énorme. Puisqu'il accepte de facto que la problématique des enfants en cours d'adoption au moment du séisme doive faire l'objet d'une entente "politique" franco-haïtienne et que des solutions "exceptionnelles" doivent être trouvées quand la situation est "exceptionnelle". C'est presque mot pour mot la position du collectif depuis son origine : Solution globale, légale et respectueuse de l'intérêt individuel des enfants. C'est ce que refusait Kouchner, qui noyait les enfants en cours d'adoption dans l'océan de la misère haïtienne. De ce point de vue, on ne peut que mettre en perspective : le séisme n'était pas suffisamment exceptionnel pour Bernard Kouchner, le choléra l'est pour Michèle Alliot Marie. Allez comprendre...

Le sort des enfants adoptés dépend des politiques. Selon que c'est l'un ou l'autre, selon ses idées personnelles, les enfants seront mangés à telle sauce ou à telle autre. Ils vivront ou mourront. De ce point de vue, la création d'un collectif se tournant vers le politique apparaît clairement comme légitime et indispensable.

Les éléments complémentaires collectés par le collectif lors d'un rendez-vous avec le conseiller juridique de MAM ne sont pas moins étonnants :

"Pour la toute première fois depuis 10 mois, nous avons été reçus avec cordialité et respect."

Ce virage à 180 degrés me laisse pantois. Il réhabilite pour moi, le politique. Je vous propose la définition suivante : La politique c'est trouver des solutions à une Histoire qui ne se reproduit pas. Quelle ironie ! On nous a serinés avec la phrase : il ne faut pas mélanger adoption et humanitaire. Mais il m'apparaît de plus en plus nettement que notre "dossier des enfants en cours d'adoption" a été bloqué par un humanitaire et non par un politique.

Cela dit, il faut encore attendre pour voir où nous allons. Voir bien sûr si un accord arrive à se mettre en place. Voir ensuite la rapidité de sa mise en oeuvre. Voir enfin comment la France négocie le virage des adoptions en Haïti "post-séisme".

Pour l'instant, nous avons un changement dans la manière. Voyons ce que va donner l'action.

Il y a un retour médiatique d'Haïti ces jours-ci, dû à la conjonction du choléra et des élections. Que fera la France quand les caméras seront parties ?

Commentaires

Zac 27/11/2010 20:23


C'est juste et bien écrit Grégoire. Content de te lire en attendant de vous voir.


SOS HAITI ENFANTS ADOPTES. Le Blog de Greg. 28/11/2010 12:13



Tiens tiens ! Quelle surprise ! Moi aussi, je suis content de te lire. C'est que tu as survécu. Tant mieux.