Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ex [SOS HAITI ENFANTS ADOPTES] POUR L'EVACUATION DES ENFANTS EN-COURS D'ADOPTION EN HAITI (2010)

Newsletter du dimanche 9 mai

SOS HAITI ENFANTS ADOPTES. Le Blog de Greg.

Chers amis,

Comme le dit très bien Patricia Adam (députée du Finistère) dans cette vidéo, Haïti est aujourd'hui le révélateur d'un dysfonctionnement français de l'adoption. Comment ne pas mettre en regard de ce constat, le manque de sérieux et l'amateurisme de Bernard Kouchner dans sa réponse à une sénatrice cette semaine (voir ci-dessous) ? ... lire la suite

Commentaires

Christine 12/05/2010 13:49


J'ai trouvé intéressant de vous communiquer un message que j'ai adressé à Monsieur Jacques Hintzi, Président de l'Unicef France, le 26 février 2010, ainsi que la réponse de celui-ci, sachant son
acharnement et son intervention auprès du gouvernement pour empêcher le rapatriement des enfants en cours de procédure, mais aussi en fin de procédure. J'avais assisté en 2004, suite au tsunami, à
un débat télévisé entre Soeur Emmanuelle, le Président de la Croix rouge et le Président de l'Unicef. Soeur Emmanuelle, seule contre tous, clamait haut et fort qu'il fallait favoriser l'adoption
...
Le comportement du Président de l'Unicef m'avait choqué à l'époque et je constate aujourd'hui qu'il recommence, qu'il persiste et signe. J'ai eu le témoignage que du personnel de l'Unicef
intervenait dans les crèches en Haïti pour faire déplacer des enfants sans aucune autorisation de la direction des crèches, ni du gouvernement haïtien. Quelle est la légitimité de certaines ONG à
agir de la sorte ?

MESSAGE ENVOYE A MONSIEUR JACQUES HINTZI

A l'attention de monsieur jacques hintzi

Voici l'article que j'ai trouvé dans le point :

"Des ong, comme save the children ou world vision, craignent que, dans la précipitation pour sauver les enfants, l'accélération des procédures n'ait pour effet de briser des familles et de
déraciner des enfants qui risquent de grandir dans l'isolement et la dépression. Parallèlement à ces craintes, le fonds des nations unies pour l'enfance (unicef) a annoncé vendredi qu'une quinzaine
d'enfants avaient disparu d'hôpitaux après le séisme qui a frappé haïti. Il prévient que les réseaux de traite d'enfants liés au "marché de l'adoption" sont souvent actifs après des
catastrophes."

En ce qui concerne cet article :

Vous faîtes semblant de na pas savoir que, lorsqu'un enfant est en procédure légale d'adoption, cela veut dire qu'il a été abandonné. Donc, je ne comprends pas très bien comment une accélération de
la procédure briserait des familles. ces familles avaient elles-même décidé d'abandonner leur enfant !
En ce qui concerne les racines. est-ce que des racines c'est vivre dans un orphelinat de son pays de naissance, avec comme raison unique que l'enfant y est né ?
De quel isolement parlez-vous ? C'est être isolé que de vivre avec de nouveaux vrais parents qui ont fait le choix d'avoir un vrai enfant par adoption ? Comment pouvez-vous dire qu'un enfant
(adopté) va vivre dans l'isolement et la dépression ! Comment et dans quelle famille vivrait-il sur son lieu de naissance ? N'avez-vous pas compris ou décidément vous ne
voudrez jamais l'admettre que l'adoption est une vraie famille comme la famille biologique.
Pourquoi ne dîtes-vous pas que les enfants sont en danger lorsqu'ils
risquent d'être volés pour des réseaux pédophiles, de prostitution ou d'esclavage moderne ?
Pourquoi, sans cesse vous faîtes planer des rumeurs sur le comportement de couples qui désirent adopter un enfant, afin de le choyer et de l'aimer ?
Vous n'agissez pas pour le bien et l'intérêt des enfants. Car sinon, vous faciliteriez les procédures d'adoption (qui sont légales) qui étaient déjà presque à leur terme pour certains. cette
accélération sauverait ces enfants. un enfant, pour se construire à besoin de parents qui l'aiment et peu importe l'endroit.
Vous ne pourrez jamais interdire l'adoption, car l'abandon n'est pas une question de pauvreté, c'est aussi une question de culture et de non désir d'enfant tout simplement. Même dans les pays dits
riches, il y a des abandon d'enfants.
Vous savez très bien qu'on est pas obligé d'aimer un enfant parce qu'on l'a fait et vous savez aussi que les grossesses ne sont pas toutes désirées.
Enfin, personne n'est prédéterminé par ces gènes et son lieu de naissance ! depuis le début de l'humanité les hommes migrent et font leur le pays où ils s'installent. Les migrations ne sont pas
forcément de cause économique.
C'est aussi facile de dire qu'un quinzaine d'enfants a disparu où sont les preuves. qui me dit que ce n'est pas encore un effet d'annonce. j'aimerai connaître la suite, car on nous a déjà fait le
coût pour le tsunami.

REPONSE DE JACQUES HINTZI PAR L'INTERMEDIAIRE D'UNE COLLABORATRICE ;

Chère Madame,
 
Concernant l'adoption internationale, nous respectons les principes de la Convention de La Haye et nous sommes particulièrement vigilants, car Haïti était malheureusement un pays extrêmement exposé
au niveau des dérives en matière d'adoption.
 
Je maintiens que le plus grand nombre des enfants en orphelinat avait des parents biologiques et que la meilleure opportunité pour un enfant est de grandir dans son pays natal.
 
Croyez bien que sur place nous nous employons à organiser au mieux la protection des enfants.
 
Je vous prie de croire, Chère Madame, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.
 
Jacques Hintzy
Président