Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ex [SOS HAITI ENFANTS ADOPTES] POUR L'EVACUATION DES ENFANTS EN-COURS D'ADOPTION EN HAITI (2010)

Les pieds dans le tapis (partie 2).

SOS HAITI ENFANTS ADOPTES. Le Blog de Greg.

Pourquoi la France freine ?

  • La piste « anti-trafics » :

L'affaire de l'arche de Zoé joue certainement un rôle important dans l'attitude le France aujourd'hui. Elle est pourtant infondée puisque dans le cas présent, tous les enfants sont identifiés et étaient apparentés avant le séisme à des parents ayant un agrément d'adoption.

  • La piste juridique :

Une piste sérieuse puisqu'une procédure d'adoption baclée peut empêcher l'ouverture de droits sociaux en France et/ou un jugement en adoption plénière. D'où la nécessité de la mise en place de moyens importants pour sécuriser une procédure juridique d'urgence. A ce jour, l'absence de volonté politique pour résoudre ce problème est patente.

  • La piste budgétaire et logistique :

Rapatrier plus de 1000 enfants est complexe et coûte cher (avions, personnel d'accompagnement, renfort consulaire pour les vérifications administratives...). L'insistance du gouvernement pour la mise en place d'un SAS en Guadeloupe et pas en métropole (sous des prétextes de températures, d'odeurs et de créole) donne du crédit à cette piste.

  • La piste psychologique :

Les rapatriements d'urgence ajouteraient du traumatisme au traumatisme. Cette piste très exploitée par le gouvernement a surtout été utilisée comme écran de fumée médiatique.

  • La piste « anti-immigration » :

Elle ne peut être écartée dans le contexte de la politique globale du gouvernement en la matière. Néanmoins, aucun élément tangible ne peut l'étayer.

  • La piste « anti-adoptions » :

Il y a d'une part l'hypothèse de la méfiance à l'égard d'une filiation adoptive. Il y a d'autre part la volonté de supprimer l'adoption individuelle. Elle s'appuie sur une antériorité certaine, Bernard Koucher ayant déclaré en novembre 2009 vouloir remettre en cause l'adoption individuelle.

  • La piste des négociations internationales :

La question des enfants en cours d'adoption serait un élément de chantage parmi tous les autres éléments de négociation entre l'Etat français et l'Etat haïtien : contrats de reconstruction, zone d'influence, accords de coopération... On n'ose imaginer que ce soit le cas. Cependant, l'arrêt des rapatriments a coïncidé avec la visite de Nicolas Sarkozy à Port-au-Prince...

Commentaires

chris 09/04/2010 09:52


Je précise que le gouvernement essaie de supprimer les adoptions en France, ou du moins les adoptions individuelles. Car en France, les OAA, comme certaines ONG, se croient investis d'un rôle
divin. Ils pensent qu'ils ont le droit de dire aux gens ce dont ils ont besoin à leur place. Je rappelle que les dossiers relatifs aux adoptions individuelles suivent exactement toutes les étapes
légales de vérification et de contrôle que les autres dossiers ! Si ce n'est que les OAA prennent vraiment du temps ou plutôt pensent qu'il est utile de faire trainer ! Pourquoi ces OAA aurait la
légitimité de refaire passer un agrément interne ?
La France est le seul pays en Haïti qui a refusé de faire sortir les enfants. Ces enfants avaient des dossiers en cours LEGAUX avant le séisme, donc il n'est pas là question de trafic d'enfants en
vue d'adoption. Je trouve vraiment étrange qu'on ne parle jamais de trafics liés à la pédophilie ou à l'esclavage moderne ! Très bizarre !!!! Donc il y a bien là une volonté délibérée de nuire à
l'adoption légale.
Pourquoi la France n'a pas fait venir les enfants apparentés, comme bien d'autres pays l'on fait avec l'accord conditionné du Président d'Haïti ? Les enfants seraient en sécurité, pendant que les
procédures continuent en Haïti. Il n'est pas question de limiter les étapes de la procédure ni de les interrompre. Il s'agit simplement de mettre les enfants apparentés à l'abri. Cela n'empêche
évidemment pas que tous les efforts soient faits pour le peuple Haïtien.
La France a une drôle d'idéologie, témoignée par le gouvernement et l'UNICEF, qui consiste à penser que les liens biologiques doivent être maintenus à tous prix. Les racines d'un enfant se
construisent pendant l'enfance et les seuls repères d'un enfant sont les bras de leurs parents et peu importe l'endroit. Les racines ne sont pas les quatre murs d'un orphelinat.
En ce qui concerne l'Arche de Zoé, je ne pense pas que cet évènement soit le point de départ de la position de la France. Car la France veut supprimer les adoptions individuelles en faveur des OAA.
Je pense qu'il y a là une grande hypocrisie et de même une grande manipulation, car j'avais entendu dire qu'à l'époque que les chefs de village voulaient vendre ces enfants et les avaient ensuite
récupérés lors de la prise de conscience médiatique .... Donc attention ....
Je crois vraiment qu'il y a une grande arrogance et un grand mépris de la part de certaines personnes .... qui persistent et signent .....


Quebec 09/04/2010 01:08


Bonsoir Grégoire,

Entièrement d'accord sur toutes ces pistes bien exploitées par ce gouvernement pour "noyer le poisson" à coup d'amalgames, de désinformations, et de témoignages de personnes hautes en couleur
ouvertement anti-adoption.
Mais attention à ne pas jouer leur jeux par cette piste que tu avances, et qu'eux n'ont jamais cité: "L'affaire de l'arche de Zoé joue certainement un rôle important dans l'attitude le France", et
pour cause, ils savent bien que cet argument ne correspond en rien à la réalité de l'adoption en Haiti, et dans le cas de ces enfants.
Alors ce n'est sans doute pas le moment de leur donner d'autres arguments "désinformateurs",même si quelques-uns d'entre-vous, les familles, croyez encore à tous les mensonges d'états qui ont été
dits sur cette affaire,ce ne serait pas vous rendre service que d'ajouter de l'eau à leur moulin!!!


chris 24/03/2010 12:00


Ce que je pense de la piste "anti-adoptions" est que l'adoption, qu'elle soit individuelle ou par OAA, dérange énormément. je me rends compte à quel point la France persiste à ne pas vouloir
reconnaître qu'une famille adoptive est une vraie famille. J'ai la nette impression que le gouvernement français voudrait stopper les adoptions. Quand je vois les réactions de Jacques Hintzi,
Président de l'UNICEF, je suis affligée. Ces gens se sentent investis d'une mission divine, font ingérence dans les pays étrangers et viennent nous faire ensuite des leçons de morale. Quand ces
gens parlent de traumatisme lié à un soit disant déracinement, je voudrais qu'ils me disent comment un bébé ou un petit enfant peut avoir l'idée du nom du pays ou de l'endroit dans lequel il vit.
Les petits enfants n'en n'ont pas la moindre idée. Leurs seuls repères sont leurs parents. La seule chose dont ils aient besoin (pour enlever un traumatisme lié à un tremblement de terre et à un
long voyage fatiguant) et qui constitue leurs racines c'est les bras de leurs parents, et peu importe l'endroit ou le pays. Je voudrais dire à ces ONG qui se sentent investis d'un rôle divin,
qu'ils n'arriveront jamais à supprimer l'adoption. Bâtir des orphelinats et sans doute leur unique fierté et la justification de leur ingérence sur place (et train de vie) ! S'ils pensent que des
racines se construisent entre quatre murs d'un orphelinat et ensuite sans liens affectifs familiaux, c'est que vraiment ils n'oeuvrent pas pour l'intérêt de l'enfant... Les racines se construisent
pendant l'enfance avec une famille aimante, qui crée des liens et des repères qui aideront l'enfant à "grandir".
Les gènes ne sont pas forcément créateur de liens et n'ont pas non plus le monopole de l'appellation "vraie famille". Une vraie famille n'est pas forcément biologique. Beaucoup d'enfants aimeraient
changer de parents et ne peuvent pas, même en France.
Je me rends compte aujourd'hui à quel point l'adoption dérange ceux qui n'ont pas pu construire de vrais liens dans une famille biologique et qui vont nous sortir un tas de théories sur les
origines, les racines, les gènes ... !


Eliane 23/03/2010 00:33


J'ajouterai 2 commentaires en faveur des deux dernieres pistes:

La piste anti-adoption : Bernard Kouchner dit aussi vouloir remettre en question l'adoption en Haiti, car Haiti n'a pas signe la convention de La Haye (voir son courrier a JM Ayrault)

La piste negociations... L'arret des raptriements a ete annonce le lendemain de la visite du chef de l'etat en Haiti il me semble.... mais il s'agit certainement la d'un hasard....

Eliane


Chris 21/03/2010 16:33


Euh pardon, je l'ai lu trop vite et pardon mais tu avais parlé des raisons financières, I'm sorry !!!!!!!!!!! ;-)