Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ex [SOS HAITI ENFANTS ADOPTES] POUR L'EVACUATION DES ENFANTS EN-COURS D'ADOPTION EN HAITI (2010)

SOS Haïti Enfants Adoptés : Un 3ème enfant est mort. Le Ministère des Affaires Etrangères laisse les enfants adoptés et leurs familles livrés à leur propre sort.
 


SOS HAITI ENFANTS ADOPTES. Le Blog de Greg.

Communiqué sur www.soshaitienfantsadoptes.org

Un troisième enfant en cours de procédure d’adoption est mort la semaine dernière en Haïti. Le gouvernement français fait trop peu, et peut être plus rien, pour les 500 enfants haïtiens à diverses étapes de la procédure d’adoption par des familles françaises et toujours en Haïti 4 mois après le séisme. Et ce, en dépit des soutiens émanant de multiples députés et sénateurs français.

Devant cette situation intolérable, le Collectif SOS Haïti Enfants Adoptés a officiellement mandaté Maître David Koubbi, du Cabinet 28 octobre, qui a soutenu son action depuis les premiers jours, pour entamer une démarche amiable et, à défaut, judiciaire, dont le résultat attendu sera l’arrivée de l’ensemble des enfants en cours de procédure d’adoption en Haïti sur le sol français, dans les plus brefs délais.

Après avoir arrêté les rapatriements d’urgence le 11 février, le Ministère des Affaires Etrangères, qui s’était pourtant engagé à favoriser l’arrivée de tous les enfants haïtiens adoptés avec un jugement homologué, a mis un coup d’arrêt le 21 avril à la seule mesure mise en place : la demande accélérée de passeport (l'ambassade n'accepte même plus les dossiers avec un jugement permettant la demande de passeport). 
Tous les enfants déjà évacués depuis le séisme en ont bénéficié. Aujourd'hui, 500 autres en sont privés. Il y a chaque jour en Haïti, plus d'enfants détenteurs d'un jugement et donc « enfants de ressortissants français » pour lesquels aucune aide n'est envisagée. Par ce choix, le Ministère des Affaires Etrangères établit une discrimination injustifiable entre des enfants.

Le gouvernement français reste ainsi sourd aux dangers annoncés par la Mission sur les adoptions en Haïti mandatée par ses propres soins. Les experts envoyés en Haïti soulignent dans leur rapport, remis ce 18 mai, la précarité des conditions de vie de ces 500 enfants et les dangers auxquels ils sont confrontés. Au vu de la situation, ils recommandent même, comme le réclame depuis le début le Collectif SOS Haïti Enfants Adoptés, d’«accélérer» les procédures. 
La France, à la différence de bien d'autres pays, n'a pas encore mis en place les moyens adéquats permettant de résoudre cette situation insupportable. L’étude des dossiers prenait près de deux ans en temps normal. Compte tenu de “l'état de survie de l'administration haïtienne” (selon Monsieur Bernard Kouchner lui-même), les délais vont assurément augmenter. La France condamne donc près de 500 enfants déjà apparentés à des familles françaises à affronter durablement des conditions d’hygiène et de sécurité chaque jour plus difficiles. Combien d’autres enfants devront mourir pour que le nécessaire soit fait ?



Commentaires

tina 01/06/2010 11:16


Par contre EFA, soutienne les familles et répondent aux mails. Seulement, EFA reste prudent quant aux réponses à donner, puisqu'ils attendent du SAI des infos tangibles, quand EFA n'en donne pas,
c'est qu'ils ne peuvent rien dire de plus et sont eux même bien désolés. Ils encouragent les familles par de petits mots d'encouragement. En tout cas, pour nous, cela a été le cas.


betty 27/05/2010 16:10


Les OAA ne répondent plus aux questions ! Sans doute voient-elles la limite d'une certaine idéologie à laquelles certaines adhéraient ... Quant à EFA, elle n'a pas pris souvent position sur le
rapatriement des enfants ou l'accélération des procédures. Cette association veut continuer à siéger au CNAOP et ne désire pas prendre de position trop radicale !


tina 27/05/2010 16:00


Bonjour à tous

Mêmes les OAA ne répondent plus aux questions de ses adhérents, ni même EFA, car eux aussi ne savent rien et ne savent pas quoi répondre....
Malgré tout gardons courage.


Christine 27/05/2010 10:36


Greg,
Tout ceci est une question d'idéologie, car la France, comme l'a dit Nadine Morano, est attachée à la filiation biologique. Le gouvernement et les ministres (ou secrétaire d'Etat) concernés sont
imperturbables ! Il faut vraiment que le collectif aille plus loin avec l'avocat. Avec ces gens là, il n'y a pas de possibilité d'accord amiable.
Il faut surtout être sans relâche et défendre l'adoption plénière, le droit à l'adoption et le droit d'un enfant à avoir une "vraie" famille par adoption (peu importe l'endroit ou le pays). Il faut
se battre contre ceux qui veulent maintenir les liens de filiation biologique à tout prix, à l'encontre de l'intérêt supérieur de l'enfant. Les détracteurs sont nombreux et sont toujours très
actifs pour faire pression sur le gouvernement et même l'Europe !


MIRAILLES Pierre 26/05/2010 16:43


Mr KOUCHNER, je vous regarde en face et j'ai envie de pleurer. Vous avez oublier ce que vous avez promis "Aider les pays sous-developpés". Vous me surprenez, j'ai cru en vous et aujourd'hui vous
laissez mourir des enfants haitiens pour une affaire de papiers ... Faite rentrer ces enfants qui ont déja une famille pour les accueillir, qui ont une mère et un père d'adoption. Ne laissez plus
mourir les enfant d'HAITI, faite le nécessair de toute urgence, ceci est un cas de vie ou de mort, soyez responsable.