Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ex [SOS HAITI ENFANTS ADOPTES] POUR L'EVACUATION DES ENFANTS EN-COURS D'ADOPTION EN HAITI (2010)

Souveraineté > Diplomatie > Coopération. Où le bât blesse ? [1]

SOS HAITI ENFANTS ADOPTES. Le Blog de Greg.

Partie 1 : Souveraineté et diplomatie

La référence à la souveraineté d'Haïti revient de manière récurrente (voire obsessionnelle) dans les propos du gouvernement. Si je salue l'intention (dans le discours) de laisser Haïti être maître de son destin, je supporte difficilement l'hypocrisie qu'elle tente de masquer :

  1. La liberté (souveraineté, indépendance) qu'un pays peut exercer, n'est possible selon moi, qu'à de nombreuses conditions parmi lesquelles :
    1. L'autosuffisance alimentaire. C'est la base. On ne négocie pas d'égal à égal quand on a le ventre vide. Or les termes de l'échange sont plus que faussés et ont laminés de nombreuses agricultures locales. Et c'est nous qui en sommes responsables. Et je n'ai rien lu ni entendu qui montre qu'il y ait une volonté d'infléchir cette "diplomatie de la mise sous tutelle alimentaire" par la conjugaison des subventions agricoles européennes et d'un marché mondial ouvert.
    2. Les contre-pouvoirs à la corruption. Si un clan détient trop de pouvoirs sans contre-pouvoirs, il est trop facilement "achetable" par l'étranger à l'encontre de l'intérêt général de son pays. Par exemple, ton clan captera x% des produits pétroliers (ou de la téléphonie mobile...) extraits du sol de ton pays par mes entreprises. Tu seras ainsi richissime. En échange ta législation doit être perméable et tu dois signer tel et tel traité international.
  2. La France exerce des pressions diplomatiques et c'est légitime. Par exemple imaginons qu'Haïti réclame "souverainement", y compris en votant au parlement, l'évacuation vers les pays riches, d'enfants volés. Il est légitime de faire pression pour que le travail en amont soit fait correctement pour éviter les dérives de trafics. Mais a contrario, je trouve qu'il est légitime d'exercer une pression pour que dans le cas des enfants en cours d'adoption (dont on sait que 99% sont adoptables) le travail soit accéléré dans l'intérêt des enfants. La souveraineté n'est pas une vérité absolue.

Quand j'entends que M. Monchau ambassadeur "adoption" du ministère, envisage de rencontrer Mme Pierre (directrice de l'IBESR) pour chercher une solution au problème de blocage des dispenses présidentielles depuis 4 mois, je ne peux m'empêcher d'être surpris ! Si la diplomatie consiste pour un ambassadeur à avoir comme interlocuteur un fonctionnaire et non un politique, il y a des choses qui m'échappent. Qui est décideur sur les dispenses ? C'est pour moi une preuve du refus Français de jouer le jeu diplomatique. En foot, çà s'appelle obstruction et simulation. Carton jaune. Rouge en cas de récidive.

Je suis propriétaire d'une maison. J'ai un voisin agé. J'ai une haie dans mon jardin qui longe la clôture. Chacun chez soi. je fais ce que je veux chez moi, il fait ce qu'il veut chez lui (souveraineté). Je dois tailler ma haie. Problème. Comment je fais de son côté ? C'est MA haie, j'en suis responsable, Çà déborde chez LUI.

  • Hypothèse 1 : Je m'introduis chez lui discrètement pendant sa sieste pour tailler la haie de son côté ni vu ni connu (Ingérence. Violation de domicile)
  • Hypothèse 2 : Démerde-toi, je m'en fous, c'est chez toi que c'est la jungle (Indifférence)
  • Hypothèse 3 : Bonjour Monsieur, est-ce que vous voulez bien que je passe chez vous pour tailler la haie de votre côté ? (diplomatie-dialogue)
  • Hypothèse 4 : Vous voulez que je vous tienne l'échelle par la même occasion pendant que vous taillez votre rosier grimpant ? Ce sera plus sûr. (coopération)
  • Hypothèse 5 : Si vous me couchez pas sur votre testament, je vous fais tomber de l'échelle (abus de position dominante)

... à venir, Partie 2 : "diplomatie et coopération"

Commentaires