Dimanche 17 novembre 7 17 /11 /Nov 16:17

La lecture du rapport d'Open Society intitulé "L'égalité trahie. L'impact du contrôle au faciès", m'a fait prendre conscience des tenants et aboutissants déplorables de la pratique du contrôle au faciès. Parmi les conséquences découvertes, la nécessité pour les parents d'enfants "de couleur" d'apprendre à leurs enfants à se soumettre en cas de contôle abusif. Est-ce normal ?

Nous avons décidé d'écrire à notre préfet à ce sujet (voir ci-dessous)

Et vous, comment percevez-vous ce sujet ?

Grégoire

 

Monsieur le préfet de l'Ariège
Monsieur le sous-préfet de Pamiers

Foix le 17 novembre 2013

Messieurs,

Nous avons bien reçu votre invitation à la cérémonie d'accueil dans la citoyenneté française de nos deux fils adoptifs (10 et 8 ans) et vous en remercions. Nous nous y rendrons avec plaisir. Nous ne doutons pas que ce sera l'occasion de leur rappeler les droits et devoirs attachés à cette citoyenneté. Ces droits et devoirs, nous tâchons de les transmettre nous-même à tous nos enfants.

Nous voulons profiter de cette occasion pour vous alerter au sujet d'un devoir de la République Française : l'égal traitement de tous les citoyens. Ce devoir est mis à mal par de graves manquements depuis plusieurs années : il s'agit en particulier de l'abus de contrôle au faciès pratiqués par les forces de l'ordre. Il s’avère de plus que cela nous pose un vrai problème éducatif en tant que parents.

La discrimination des contrôles policiers au faciès est un fait établi

Rappelons que cette discrimination est un manquement grave à plusieurs législations nationales ou supranationales auxquelles la France est soumise.

Rappelons que la réalité de cette discrimination ne peut être contestée notamment depuis l'étude d'une équipe du CNRS à ce sujet.

Les parents obligés d'apprendre à leurs enfants à se soumettre

Face aux conséquences qui peuvent en découler (outrage et rébellion notamment) de nombreux parents d’enfants ciblés pour leur couleur de peau se sentent obligés de préparer leur progéniture à l’inévitable premier contrôle d’identité.

Pour nous, notre rôle de parents est d'éduquer nos enfants à respecter leurs pairs, à acquérir leur autonomie dans la société, d'en faire des être humains dignes, libres et responsables, et capables de résister aux oppressions et injustices. Nous ne souhaitons donc pas apprendre à nos enfants à accepter passivement les injustices dont ils pourraient être l'objet.

Les policiers doivent faire ce travail éducatif, pas les parents

Dès lors, il nous semble nécessaire et cohérent, dans l'attente de l'évolution des pratiques policières, que l'éducation au comportement à observer en cas de contrôle abusif au faciès soit assumée par les forces de police elles-même. Il nous semble que le meilleur age pour délivrer ce message aux enfants est la préadolescence (10-12 ans).

Serait-il possible qu'une rencontre soit organisée dans ce sens entre des policiers et des familles exposées à cette problématique ? Une autre solution serait que nous nous rendions nous même spontanément dans un commissariat avec quelques familles amies.

En vous remerciant par avance de votre réponse, nous vous prions d'agréer, Messieurs, l'expression de notre considération la meilleure.

 


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Vendredi 1 juin 5 01 /06 /Juin 10:01

Monsieur le ministre de l'intérieur
Madame la députée de l'Ariège

Foix le 1er juin 2011

Objet : déclaration de syndicats de police au sujet du « contrôle au faciès »

Madame, Monsieur,

De récentes déclarations relatives à la question du « contrôle au faciès » m'amènent à vous écrire. Parent adoptif, j'élève mes enfants dans la compréhension de ce que sont les policiers : des personnes chargées de les protéger des méchants et de faire respecter les règles. Quand nous croisons des policiers municipaux dans notre petite ville, il nous arrive d'aller leur dire bonjour. Je souhaite que mes enfants intègrent bien que les policiers ne sont pas leurs ennemis.

Puis-je être sûr que les policiers ne seront pas les ennemis de mes enfants dans 10 ans ? Non. Le contrôle au faciès est une réalité. Nettement perceptible subjectivement par ceux qui sont concernés, il a été objectivement démontré par de nombreux tests. Dans ces conditions, je n'accepte pas que des syndicats policiers déclarent craindre qu'on ne jette la suspicion sur leur travail. Le terme suspicion veut laisser croire que le contrôle au faciès n'existerait pas vraiment. Nous savons vous et moi qu'il n'en est rien. Et nous savons que de tels contrôles sont inacceptables.

Le président élu avait clairement  précisé dans son programme sa volonté de lutter contre le contrôle au faciès (sans pour autant préciser la manière). La seule méthode crédible est bien la remise d'un « récépissé de contrôle d'identité ».

C'est pourquoi je vous demande de persévérer dans cette mise en œuvre sans demi-mesure. C'est une avancée démocratique importante, mais surtout nécessaire ; Quiconque se projette dans 10 ou 20 ans, mesure l'urgence de trouver un modus vivendi paisible fondé sur la rigueur de l'impartialité de l'Etat, la vraie Justice (celle qui défend les plus faibles) et le respect des droits de l'Homme. La voie inverse, vision à court terme, ne peut qu'engendrer la violence dont chaque citoyen payerait les pots cassés. Ceux qui croient qu'ils seraient protégés se trompent fort naïvement. On se réveille un matin d'armistice, constatant que nos enfants répartis en deux camps, sont morts, et qu'on a été trop bêtes.

Vous remerciant de votre compréhension.
Sincèrement.


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Dimanche 18 mars 7 18 /03 /Mars 15:39

Introduction

J'ai téléchargé les programmes de Bayrou, Hollande, Joly et Mélenchon. Sarkozy n'a pas de programme téléchargeable à l'heure où j'écris (mais ce n'est pas très grave, ahem, çà m'économise de la fatigue inutile).

Pour chaque item, j'ai fait des recherches par mot clé (bah oui, pas le temps de tout lire, çà fait des centaines de pages tout çà et en plus il y a pleine de blabla). J'ai donné une note pour la présence de mes "propositions" et la façon dont elles sont rédigées, la conviction qui en émane. J'ai ajouté un facteur "crédibilité", parce-que je sais que sur certains sujets, je ne fais absolument pas confiance à tel ou tel. A l'inverse, certains candidats qui n'ont rien dans leur programme sur un sujet peuvent être considérés comme crédibles (compte-tenu de ce que je sais d'eux).

Ce petit travail me permet d'y voir plus clair sur mes propres convictions et sur les programmes en présence. je vais maintenant prendre le temps du recul.

1. Un Grenelle "Informatique et libertés" suivi d'un référendum

Mots clés : liberté, informatique, hadopi, loppsi, vidéo, fichier


Proposition Prog Cred
Note
Bayrou
Renforcer la vidéosurveillance dans ces quartiers en complément d’un dispositif humain ; 0
2
2
Hollande
Je remplacerai la loi Hadopi par une grande loi signant l’acte 2 de l’exception culturelle française, qui conciliera  la défense des droits des créateurs et un accès aux œuvres par internet facilité et sécurisé. La lutte contre la contrefaçon commerciale sera accrue en amont, pour faire respecter le droit d’auteur et développer les offres en ligne. Les auteurs seront rémunérés en fonction du nombre d’accès à leurs œuvres grâce à un financement reposant sur les acteurs économiques qui profitent de la circulation numérique des œuvres.  1
2
3
Joly
les lois LOPPSI 1 et 2 seront abrogées.  L’abrogation de la loi Hadopi et la légalisation du partage non marchand se feront en organisant dans le même temps le soutien à la création. Une contribution de l’ordre d’un milliard d’euros, à laquelle participeront les internautes à la hauteur de leurs moyens et les fournisseurs d'accès à Internet, sera instaurée pour soutenir la création. À l’exact opposé d’ACTA, l'usage des standards ouverts et des logiciels libres sera généralisé, ainsi que la promotion de l'innovation ouverte. 3
2
5
Mélenchon
Abrogation des lois LOPPSI, HADOPI et des lois sécuritaires et liberticides. Nous abrogerons la loi LOPPSI 2 et les lois sécuritaires attentatoires à nos libertés, protégerons les citoyens face au fichage généralisé et à la vidéo-surveillance. 3
2
5

2. Je ne veux pas qu'on travaille le dimanche en France

Mot clé : dimanche


Proposition Prog Cred
Note
Bayrou
Rien
0
0
0
Hollande
Rien
0
0
0
Joly
Rien 0
0
0
Mélenchon
Nous supprimerons la loi Maillé d’extension du travail du dimanche. 3
2
5

3. Je veux nationaliser un gros laboratoire pharmaceutique

Mots clés : pharmac, laboratoire, médicament


Proposition Prog Cred
Note
Bayrou
Rééquilibrer le financement public de la recherche en faveur du soutien de base des laboratoires. Lutter contre la surconsommation de médicaments et la multiplication des médicaments à service médical rendu insuffisant
0
0
0
Hollande
Je sécuriserai l’accès aux soins de tous les Français en encadrant les dépassements d’honoraires, en favorisant une baisse du prix des médicaments et en supprimant le droit d’entrée dans le dispositif de l’aide médicale d’État.
1
2
3
Joly
La logique de fixation des prix des médicaments et de mise sur le marché repose moins sur l'intérêt thérapeutique que sur l’intérêt économique des laboratoires. C'est par la sortie de la confusion entre l’expertise technique et les intérêts industriels du médicament, par la transparence, que la France diminuera sa surconsommation de médicaments et fera baisser les prix. 1
2
3
Mélenchon
Nous libérerons la recherche pharmaceutique de la soumission aux marchés et aux laboratoires en mettant en place un pôle public du médicament avec au moins une entreprise publique qui interviendra sur la recherche, la production et la distribution des médicaments. 3
2
5

4. Il faut séparer banques de détail et banques d'affaire

Mot clé : banque


Proposition Prog Cred
Note
Bayrou
Etudier la séparation des banques de dépôt et les banques d’affaires ;
1
1
2
Hollande
Je séparerai les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives. J’interdirai aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux. Il sera mis fin aux produits financiers toxiques qui enrichissent les spéculateurs et menacent l’économie. Je supprimerai les stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, et j’encadrerai les bonus. Je taxerai les bénéfices des banques
en augmentant leur imposition de 15 %. Je proposerai la création d’une taxe sur toutes les transactions financières ainsi que d’une agence publique européenne de notation.
3
1
4
Joly
Seules les banques qui n’opèrent plus dans les paradis fiscaux garderont leur licence bancaire. Cette licence, octroyée par l’Etat, donne le droit de vendre des services bancaires. Les banques disposent d’une garantie de l’Etat pour les dépôts des épargnantEs allant jusqu’à 100 000 euros par personne. La garantie publique sera réservée aux banques n’exerçant pas d’activités spéculatives sur les marchés financiers, de sorte que les contribuables ne soient plus les assureurs des activités financières à haut risque.
2
2
4
Mélenchon
Nous imposerons la séparation des banques de dépôt et des banques d’investissement. Nous interdirons les stock-options, les LBO et les engagements hors
bilan et obligerons les entreprises à la transparence financière. Nous créerons un pôle financier public par la mise en réseau des institutions financières publiques existantes (Caisse des dépôts, Crédit foncier, OSEO, CNP, Banque postale), des banques et des assurances mutualistes dans le respect de leurs statuts et la nationalisation de  banques et de compagnies d’assurances.
3
2
5

5. Augmentons gaiement les droits de succession

Mot clé : succession


Proposition Prog Cred
Note
Bayrou
Rien
0
0
0
Hollande
L’abattement sur les successions sera ramené à 100 000 euros par enfant et l’exoné-
ration en faveur des conjoints survivants sera conservée.
3
2
5
Joly
Rien 0
1
1
Mélenchon
Rien
0
2
2

6. Il faut réhabiliter la valeur "gentillesse" au collège.

Mot clé : collège, violence, école


Proposition Prog Cred
Note
Bayrou
Ecrire un Contrat de progrès entre l'école et la nation qui garantira le maintien des moyens et précisera les objectifs que la nation assigne à son école  ; Exclure la violence de l’école et refaire du respect la règle entre élèves et enseignants, dans la classe comme
dans la cour de l’école.
3
2
5
Hollande
Rien
0
2
2
Joly
Il faut faire confiance à la communauté éducative pour que l'école soit un lieu d'épanouissement. Une société qui sacrifie l’éducation de ses enfants est une société en perdition.
3
2
5
Mélenchon
Rien 0
2
2

 

7. Arrêter de mettre des bâtons dans les roues du regroupement familial.

Mots clés : familial, regroupement, immigré


Proposition Prog Cred
Note
Bayrou
Rien
0
2
2
Hollande
J’accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans. Je conduirai une lutte implacable contre l’immigration illégale et les filières du travail clandestin. Je sécuriserai l’immigration légale. Les régularisations seront opérées au cas par cas sur la base de critères objectifs.
1
2
3
Joly
Les droits à vivre en famille, à la vie privée et aux soins médicaux seront pleinement respectés, comme le prévoient les principes généraux du droit français et les conventions internationales ratifiées par notre pays. 3
1
4
Mélenchon
Nous rétablirons la carte unique de 10 ans et le droit au regroupement familial, conditions d’une vie digne. Nous abrogerons les lois successives sur l’immigration adoptées par la droite depuis 2002 et nous procéderons à une refonte du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda). Nous régulariserons les sans-papiers dont le nombre a augmenté du seul fait des réformes de la droite. Nous décriminaliserons le séjour irrégulier, nous fermerons les centres de rétention, nous rétablirons le droit au séjour pour raison médicale. Nous respecterons scrupuleusement le droit d’asile qui sera déconnecté des politiques migratoires. La haine des étrangers, la chasse aux immigrés défigurent notre République : il faut en finir !
3
2
5

 

8. Relocalisations agricoles

Mot clé : agri, sud, subvention, omc, doha


Proposition Note Coef
Note
Bayrou
Permettre que les productions agricoles soient payées à leur juste prix, que les agriculteurs puissent en vivre sans avoir besoin d'intervention extérieure des pouvoirs publics et, compte tenu de l'entretien de l'espace et du patrimoine naturel dont on leur confie la charge au bénéfice de toute la société, obtenir des prix agricoles et des revenus agricoles qui compensent ces efforts
d'entretien.
1
1
2
Hollande
Je défendrai un budget européen ambitieux pour l’avenir de l’agriculture dans sa diversité, en particulier l’élevage, dans le cadre de la révision de la politique agricole commune.
0
0
0
Joly
La France portera au sein de l’OMC le droit inaliénable des peuples à produire leur propre alimentation, par une protection efficace contre le « dumping » à l'export de nombreux pays industrialisés et émergents, et contre la privatisation des semences. Elle promouvra une régulation internationale permettant de protéger les agriculteurs et les consommateurs de la spéculation et de la volatilité des prix. 3
2
5
Mélenchon
Au niveau européen, nous agirons pour l’adoption d’une politique agricole commune (PAC) cohérente avec l’objectif de souveraineté alimentaire, centrant la production sur la réponse aux besoins du marché intérieur plutôt qu’aux échanges sur le marché international sur la base du moins-disant social et environnemental. Au niveau international, nous agirons pour une nouvelle organisation de l’agriculture dans le cadre des Nations unies, afin de soutenir le
développement de marchés régionaux, de réguler les marchés mondiaux, de mettre en œuvre un plan agricole et alimentaire mondial, de promouvoir la relocalisation et la transition écologique de l’agriculture et de combattre les processus d’accaparement des terres.
3
2
5

9. Arrêt des propos racistes, xénophobes et vexatoires

 Mot clé : racisme


Proposition Note Coef
note
Bayrou
Rien
0
2
2
Hollande
Je lutterai contre le « délit de faciès » dans les contrôles d’identité par une procédure respectueuse des citoyens, et contre toute discrimination à l’embauche et au logement. Je combattrai en permanence le racisme et l’antisémitisme.
2
2
4
Joly
Rien 0
2
2
Mélenchon
Rien 0
2
2

 

10. Taxe Tobin

Mot clé : tobin, transaction


Proposition Note Coef
Note
Bayrou
Faire de la taxe sur les transactions financières un véritable instrument de dégonflement de la bulle spéculative qui grève notre économie. Affecter 10% des revenus de la taxe sur les transactions financières au développement, afin de venir à bout des plaies qui menacent la stabilité du monde, telle que la faim,
l’illettrisme de masse, les pandémies et le dérèglement climatique  ; Stabiliser cette ressource pour la planète, en la constituant comme financement extrabudgétaire pré-affecté à un organisme international chargé de centraliser les flux émanant des différents pays, tel UNITAID, et ainsi les redistribuer aux
différents pays et causes bénéficiaires ;
3
2
5
Hollande
Je proposerai la création d’une taxe sur toutes les transactions financières ainsi que d’une agence publique européenne de notation.
3
1
4
Joly
La France pèsera de tout son poids pour l’instauration d’une vraie taxe sur les transactions financières au sein de l’Union européenne, en commençant par la zone euro.  3
2
5
Mélenchon
Nous annulerons la dette des pays pauvres et mettrons en place,
comme au niveau européen, un Fonds de coopération solidaire sous
l’égide de l’ONU financé par une taxe de type Tobin (ou d’autres
types de taxation du capital international).
3
2
5




Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Samedi 3 mars 6 03 /03 /Mars 08:10

[part 2] Les 10 mesures que j'exige pour la France (non mais sans blague)

Chose promise, chose due, j'ai fait le tri de quelques sujets qui me tiennent à coeur. Bon évidemment, ce n'est pas exhaustif, mais finalement, faire le point une fois tous les 5 ans sur ce qu'au fond de soi, on souhaite pour l'avenir de son pays, c'est salutaire. Pourquoi ? Parce-que je suis assez perméable au brouhaha médiatique, qui nous emmène dans des directions qui ne nous intéressent pas et qui nous cantonne dans quelques sujets bien choisis, au dépends de tous les autres.

Certaines mesures sont parfaitement utopiques, ce n'est pas une raison pour ne pas les exprimer.

1. Un Grenelle "Informatique et libertés" suivi d'un référendum

C'est la mesure que je chéris le plus. Nous courons à la catastrophe si nous le faisons pas. Il est indispensable de mettre en place un grand débat national sur ce sujet, seule solution pour nous éviter un néo totalitarisme dans les 50 ans qui viennent. C'est la chose la plus importante à mes yeux. Les citoyens doivent s'approprier, s'éduquer sur ces questions. Il y a tant de nouveautés et de complexités que la maturité démocratique ne suit pas, ni les contre-pouvoirs. Les fichiers nationaux, les entreprises de contrôle de type Amesys, les fichiers de marketing par ciblage comportemental de Google ou Facebook, les caméras de surveillance, la régulation d'internet par délation... Autant de sujets essentiels.

2. Je ne veux pas qu'on travaille le dimanche en France

Soyons clair, je m'en fiche que ce soit le dimanche ou le mercredi ou samedi, mais il me semble essentiel d'avoir un jour OFF. Pas seulement pour moi et ma petitre famille, mais pour l'ensemble de la société (j'exclue évidemment les services d'urgence et...). Un jour OFF, c'est quoi ? C'est un jour où l'on ne fait pas les courses pour prendre conscience que nous ne sommes pas que des consommateurs. C'est un jour où l'on prend du temps pour soi et les siens, où l'on fait ce que l'on ne peut pas faire les jours ordinaires et qui a tant d'importance : se promener dans les bois et ramasser des chataignes, jouer à "la vie du rail", cuisiner un poulet roti, inviter les cousins, fumer la pipe, lire Valeurs Actuelles Sciences Humaines en écoutant les grosses têtes un album de Richard Bona.

Travailler à des dimanches "réussis" est un enjeu essentiel. J'essaye depuis quelques mois, soit de faire une sortie en famille, soit un jeu de société. J'essaye de ne pas faire de courses et de diminuer l'ordinateur (on n'a pas de télé). Ce n'est pas toujours évident d'en faire un jour "pas comme les autres" mais quand on y arrive, quel bonheur ! Je trouve très pertinent le chabbat juif.

3. Je veux nationaliser un gros laboratoire pharmaceutique

La concurrence entre entreprises privées, c'est bien, la concurrence entre public et privé, c'est mieux. Chacun a ses défauts, mais je suis persuadé que la nationalisation d'un labo permettrait de casser les effets pervers de l'oligopole actuel. Probablement que dans pas mal de cas, cela permettrait de faire baisser la facture. J'aime que dans des secteurs de biens et services essentiels, il y ait concurrence entre public et privé (c'est le cas par exemple pour l'eau, où des collectivités rebasculent en régie périodiquement). C'est la seule garantie d'un équilibre sain entre recherche du meilleur prix et du meilleur service sur le long terme.

4. Il faut séparer banques de détail et banques d'affaire

Si la loi interdit de cumuler ces 2 activités, quand une banque privée se fourvoiera dans des investissements et spéculations hasardeux (activité d'affaire), ses actionnaires en assumeront les conséquence et l'Etat aura moins la pression à recapitaliser. J'en ai marre que l'Etat subventionne ainsi les actionnaires des banques à chaque crise.

5. Augmentons gaiement les droits de succession

Les droits de succession sont le seul impôt qui réduit la reproduction sociale (au sens de Bourdieu) des inégalités au long des générations. C'est une mesure essentielle pour favoriser la méritocratie plutôt que le piston, donc l'oxygène des progrès futurs de la France plutôt que son asphixie.

C'est le plus bel impôt que je connaisse.

6. Il faut réhabiliter la valeur "gentillesse" au collège.

J'en ai marre d'entendre que le plus populaire, le mieux vu, c'est celui qu'est le plus méchant. Par contre, je ne sais pas du tout comment il faut s'y prendre. J'ai quand même ma petite idée sur certaines corrélations avec la consommation télévisuelle...

En tous cas, j'en ai marre de cette inversion des valeurs et de la démission des adultes à ce sujet.

7. Arrêter de mettre des bâtons dans les roues du regroupement familial.

C'est un droit de l'Homme. Pas de France sans droits de l'Homme.

8. Relocalisations agricoles

Stop à la mondialisation de l'agriculture. Stop aux exportations européennes dans les pays du sud. L'autonomie alimentaire des peuples avec des productions vivrières est indispensable. J'ai honte des exportations européennes qui tuent les savoir-faires et productions locales. Et stop à l'utilisation de terres agricoles pour faire rouler des voitures.

9. Arrêt des propos racistes, xénophobes et vexatoires

Je suis las des mots méchants, vexants, haineux, pleins de sous-entendus moisis. Le président, les membres du gouvernement, et tous les élus, seront passibles de travail d'intérêt général pour toute sortie stigmatisante (je propose comme peine, une journée comme balayeur à Paris devant l'assemblée nationale)

10. Taxe Tobin

Question de bon sens. Acheter un million de dollars, pour le revendre 10 minutes après, c'est vide de sens. Et seul ce qui a un sens a une valeur ajoutée.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Jeudi 1 mars 4 01 /03 /Mars 17:14

Je ne sais pas pour qui je vais voter. Plus je vieillis mûris plus j'ai du mal. Çà  fait des mois que je ne sais pas. L'adoption n'y est pas pour rien. J'ai pris conscience de certaines choses du monde politique. Cela dit, j'ai toujours eu un vote désabusé. Ma définition des élections a toujours été : Je ne vote pas pour celui qui me plait le plus (ou son programme), je vote pour le moins pire. Mais cette année, c'est particulièrement laborieux.

Ben oui, chez machin, j'aime telle proposition mais je sais que c'est du pipo, chez machine, j'aime celle-là... Y'a pas un parti qui a exactement les mêmes idées que moi sur tous les sujets. Faudrait faire son marché à plusieurs endroits, mais çà, on peut pas.

Seulement voilà, je ne peux me résoudre à être abstentionniste. L'argument du "y'en a qui aimeraient bien pouvoir voter" tient la route pour quiconque est sorti de l'héxagone. Dans le pire des cas, ce sera un vote blanc. Et puis j'ai des enfants qui auront des enfants ; connaîtront-ils le totalitarisme ? la guerre civile ? la torture ? l'obscurantisme ? la misère ? l'exode ? la délation ? la maladie ? la corruption ? la famine ?

Pour faire face à mon problème, j'ai décidé cette année de procéder par ordre :

  1. Déterminer quelques grands principes.
  2. Mettre noir sur blanc les sujets les plus importants pour moi (pas ceux qu'on nous matraque, ceux qui me prennent aux tripes).
  3. Prendre le temps de réfléchir à "pourquoi ils sont si importants à mes yeux" (tant qu'à faire autant que çà me soit utile).
  4. Eplucher les programmes, si besoin contacter les candidats pour connaître leur position.
  5. Affecter une pondération subjective de crédibilité du résultat.
  6. Cartographier les résultats pour tenter d'objectiver.

[part 1] Déterminer quelques grands principes

En y réfléchissant, j'ai réussi à déterminer 2 axes :

  • Je refuse de déconnecter présidentielle et législative. Donc mon choix devra valoir pour les premiers tours des 2 élections. Je récuse le terme "vote utile" car je veux être un électeur ayant des convictions plutôt qu'une pseudo stratégie. Je hais donc naturellement les sondages.
  • Le programme doit primer sur la personnalité du candidat. Je pars du principe que le président, loin d'être tout puissant, est en fait majoritairement l'esclave de son courant... et de quelques autres intérêts. Mais je n'exclus pas de tenir compte d'élements de personnalité.
A venir : [part 2] Les mesures que j'exige pour la France (non mais sans blague, je vais me gêner)

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Jeudi 29 décembre 4 29 /12 /Déc 10:59

 

Çà fait bientôt 2 ans que s'est produit le séïsme en Haïti !

Un petit tour sur l'interface de ce blog abandonné m'oblige à constater qu'il reste drôlement visité.

Alors pourquoi pas un petit post pour faire le point sur mon année 2011 ? Après tout, le maître-mot pour moi depuis la dernière rentrée est "vie normale". Cette délicieuse sensation de routine. C'est pas bien la routine ? Moi, je trouve çà très bien. Alors un post par an...

Combien de temps çà prend l'adaptation de mes enfants adoptés (et celle des parents) ?

15 mois qu'ils sont là. Sont-ils acclimatés ? Oui. Sont-ils intégrés ? Oui. Sont-ils attachés ? Peut-être pas complètement. Difficile à dire. Quels sont les signes de l'attachement ?

Mon impression : la première année a été dure. Les ajustements sont durs, parents et enfants, frères et soeurs. L'apprivoisement, comme dirait le petit Prince, est long et parsemé de doutes, de colères, d'espoirs déçus. L'attachement n'est pas un machin à la guimauve. Pour que les morceaux de pâte à modeler n'en fassent qu'un, faut malaxer grâve ! Mais l'avantage, plus on avance, c'est qu"on peut voir le chemin parcouru.

Incontestablement, après les montagnes russes, nous sommes arrivés dans un terrain moins accidenté depuis la rentrée scolaire. La plaine est en vue. Peut-être que le temps d'adaptation-apprivoisement-attachement est d'environ 2 ans. Réponse l'an prochain.

Qu'est-ce qui a changé chez moi ?

J'ai totalement revu mes priorités : famille - travail.

Exit l'engagement politique. A la fois pour des raisons de temps, mais aussi par une forme de dégoût ; Kouchner m'a tuer. Pas sûr que je vote en 2012. Çà me fait mal au ventre parce-que pour moi, c'est paradoxal d'avoir des enfants et de se désintéresser de la politique.

Ah si. J'ai adhéré à l'ACAT. Çà faisait des années que je voulais le faire. Tiens, justement, je découvre que çà torture aussi dans les geoles haïtiennes.

Je m'étais inscrit à l'ensemble choral de l'Ariège qui produit le requiem de Verdi cette année. mais j'ai abandonné parce que çà me prenait trop de temps (ou ma motivation était insuffisante en regard du travail nécessaire). Faudra attendre la retraite.  :-(

Je me suis lancé dans la création d'une petite entreprise de e-commerce de peignes en corne : Thomas Liorac et aussi Peigne en corne Express.Un truc que je n'aurais jamais osé il y a quelques années. Je suis attiré par la liberté que çà me procure. J'ai très bon espoir que çà marche. En fait, çà marche déjà.

Quels sont les combats qui n'ont pas été les miens ?

Curieux de poser la question comme çà, mais elle est logique après l'overdose de 2010 et les priorités qui se sont imposées à moi.

Je ne me suis pas battu pour l'adoption plénière

Quoique source de doutes rémanents chez moi pour savoir ce qui est le mieux pour mes enfants, je m'étais dit très tôt que ce ne serait pas mon combat. Mes enfants ne seront pas en danger de mort en adoption simple. Et çà ne m'empêche pas de les élever comme je l'entends. Je comprends que d'autres en aient fait un combat. En la matière, nous sommes toujours dans une ligne de fracture entre d'une part des positions de principe (les lois, la globalité de la condition enfantine dans le monde...) et l'intérêt personnel d'un enfant à un moment et un lieu donnés.

Ce que je trouve une connerie de la part de l'Etat Français, c'est de donner un visa d'un an alors qu"il sait pertinemment que les jugements prennent des plombes. Complètement débile.

Je ne me suis pas investi dans une cause humanitaire pour Haïti

Çà aussi, je ne voulais déjà pas le faire avant l'arrivée de mes garçons. De toutes façons, je n'ai jamais trop aimé l'humanitaire (je sais c'est pas bien). A la rigueur, le développement, et encore, je trouve que bien souvent, c'est mal fait, inutile, et contre-productif. J'aime bien les projets éducatifs parce-que c'est la seule chose qui puisse faire qu'un pays ne sera pas au même point dans 40 ans.

Vous l'aurez compris, je ne me suis pas investi dans l'humanitaire ni en Haïti, ni ailleurs. Un jour peut-être, quand je le ferai remonter dans mes priorités (et diponibilités). Ce sera du développement, et ce ne sera pas en Haïti. Pourquoi pas Haïti ? Je ne sais pas. Chez moi, le fait d'avoir adopté des enfants en Haïti ne déclenche pas d'attachement particulier à ce pays. Plutôt même un rejet. C'est grave docteur ? J'aimerais plutôt revenir au Sénégal où j'ai fait ma coopération. Tiens au fait, vous saviez que le Sénégal a accueilli des étudiants haïtiens ?

Je n'ai pas milité pour défendre l'adoption individuelle

La France reprend les adoptions en Haïti. Oui mais uniquement via des OAA, ce qui est un changement radical. L'adoption individuelle se réduit comme peau de chagrin. Bah oui, c'est pour éviter les trafics ! (çà me fait penser au flicages d'internet de plus en plus légalisés au nom de la lutte contre la pédophilie).

Reste la question lancinante à laquelle ne répondent ni les gouvernements des pays de départ, ni ceux des pays d'arrivée, ni l'UNICEF (j'aime bien les mettre ensemble ces trois-là) : Que deviennent les milliers d'enfants non adoptés, non scolarisés, non éveillés, non aimés, qui ont atteint l'âge de dégager de l'orphelinat et qui auront passé 4, 7, 10 ans le cul sur un matelas ?


Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Contact

Ce blog

J'ai créé ce blog le 15 janvier 2010 parrallèlement au lancement d'une pétition qui a reçu plus de 45000 signatures. Il a été le support de la constitution d'un collectif de 1000 familles en cours d'adoption au moment du séisme haïtien du 12 janvier 2010.

Il a migré progressivement vers un positionnement plus intime et éclectique quoique restant en lien avec l'adoption et la parentalité.

Catégories

Syndication

  • Flux RSS des articles

Rechercher

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés