Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ex [SOS HAITI ENFANTS ADOPTES] POUR L'EVACUATION DES ENFANTS EN-COURS D'ADOPTION EN HAITI (2010)

Précision d'opinion

SOS HAITI ENFANTS ADOPTES. Le Blog de Greg.

En réaction à mon billet précédent, un lecteur m'a posté un commentaire exprimant : "Il y a une idéologie de type catho constervateur derrière tout cela".

Je ne partage pas vraiment cette opinion. Si je ne doute pas que parmi les personnes qui ont un peu de pouvoir au sein du petit monde de l'adoption, il y a des cathos-conservateurs ou des gens ayant une idéologie "de type catho-conservateur", je ne crois pas que ce soit cette idéologie à laquelle nous sommes confrontés. Je ne crois d'ailleurs pas qu'elle soit majoritaire.

D'une part parce que je crois que nous sommes plutôt face à une idéologie inconsciente (au sens de la conscience collective). Alors que l'idéologie catho-conservatrice s'assume plutôt bien publiquement.

D'autre part parce que dans le lot des "anormaux" auxquels je fais référence, il y a les familles nombreuses (dont je suis)... qui ne sont pas vraiment dans le collimateur des "cathos-conservateurs" (dont je ne suis pas)

Non, je ne crois pas que nous soyons dans un antagonisme conservateurs / progressistes.

Je trouve vraiment que nous sommes dans un antagonisme normal / anormal ce qui est différent et peut-être plus grave. Car la dictature de la normalité m'effraye au plus haut point : elle est pernicieuse, n'a pas de nom, pas de responsable, n'écrit pas de tribune dans les journaux ni dans les blogs, se nourrit des ragots des comères qui se gavent dans votre dos du bonheur d'être normales. Elle asphixie la liberté à petit feu. Je la hais de plus en plus en vieillissant (la dictature de la normalité, pas la normalité en soi dont je me fiche éperdument est à laquelle je me rattache le plus souvent).

Malheureusement, les politiciens y sont très sensibles et l'exploitent éhontément (çà s'appelle le populisme). Les sorties répétées de Morano et consorts pour dire que "mais enfin, la plupart de ces enfants ont une famille biologique !" surfent sur cette vague malsaine. Le penchant des responsables à favoriser la normalité est naturelle. C'est celle du moindre risque. Je crois d'ailleurs que mon prochain article sera sur cette notion de risque, et, concernant plus précisément l'adoption, la notion de facteur de risque que j'ai découverte dans le dernier paragraphe de ce billet.

Et pour le plaisir, voici "la mauvaise réputation" de Georges Brassens. A l'occasion, et alors que j'avais déjà écouté cette chanson des centaines de fois, je me suis rendu compte que la référence aux manchots, cul-de-jate et aveugles n'était pas fortuite dans une chanson sur "l'anormalité" (considérée non pas de manière péjorative).

Commentaires